La Cuisine laotienne

Bien que fortement influencée par les cuisines de ses pays voisins, la plupart des plats laotiens conservent leur propre identité et leurs propres saveurs. Les similitudes les plus évidentes sont les plats du nord de la Thaïlande, il y a aussi un certain nombre de croisements avec la cuisine cambodgienne mais aussi avec celle de Chiang Mai.

La plupart des repas laotiens impliquent une grosse portion de légumes crus et d’herbes servis non assaisonnés, comme un plat à part. Contrairement à la Thaïlande, les plats ne sont jamais sucrés salés au Laos. En fait, le fameux «Aigre-doux» souvent associée à la cuisine asiatique n’est pas la saveur favorite au Laos. Beaucoup de plats laotiens sont en réalité assez amère, fondée sur la croyance que les choses sucrées sont mauvaises pour le corps. Les herbes sont largement utilisées au Laos, en particulier la menthe et l’aneth, deux ingrédients considérés comme essentiels. Le galanga est également utilisé dans un certain nombre de plats populaires avec plus d'herbes communes comme l'ail, la citronnelle et le cafre de chaux.

Merci à l’habitude alimentaire laotienne, les plats sont souvent servis à température ambiante et l'aliment de base est le riz gluant. La plupart des plats se mangent donc à la main. Le plat laotien le plus célèbre est Laap Lao ou (larb), c’est un mélange acidulé et épicé d'herbes et de viande ou de poisson mariné au citron. Le plat est servi avec une combinaison d'herbes, de légumes crus et d’épices. Un autre plat laotien de base, c’est un plat épicé de salade de papaye verte connu sous le nom Tam Som. Griller, bouillir, braiser et la cuisson vapeur sont toutes les méthodes de cuisines traditionnelles appliquées au Laos. Frire, est aussi devenue plus commun, mais cela est encore largement considéré comme une technique importée de Chine. Les ragoûts sont souvent de couleur verte du aux légumes utilisés, qui comprennent les médicinales feuilles de Ya Nang. Les soupes sont divisées en différentes catégories, vous avez les claires et les laiteuses, celles parfumées aux currys et les consommés.

La cuisine laotienne offre d'importantes variations régionales en fonction des ingrédients frais disponibles dans un lieu particulier. Les français ont aussi laissés leurs traces, notamment dans la capitale Vientiane où baguettes et pâtés sont toujours

vendus dans la rue. La fine cuisine française est également largement disponible dans les restaurants et les hôtels à travers le Laos, tandis que des plats de fusion asiatiques sont devenus très populaires dans les zones touristiques. Dans la rue, ping gai (poulet grillé), ping sin (viande grillée) et ping pa (poisson grillé) sont toutes les options savoureuses. La viande est généralement assaisonnée avec une sélection de fines herbes hachées et d’épices, ainsi qu’avec de la sauce soja et de la sauce de poisson. Le peuple laotien se distingue de leurs cousins thaïlandais car ils préfèrent griller leur viande plus longtemps avec une plus faible température, ce qui signifie que la viande devient sèche. Les grillades classiques se mangent avec une sauce épicée ou «chaew », qui combat la sécheresse.


 



Pure life experience
... d'autres photos
dans notre galerie Flickr
...